Skip to main content

How can we help you?

  • 14-03-2017

This publication is only available in French.

Fin 2013, le Gouvernement luxembourgeois nouvellement constitué avait fait part de ses ambitions à la Chambre des députés lors de sa déclaration sur le programme gouvernemental. Une réforme fiscale fut annoncée, avec les objectifs suivants « prévisibilité, (…) stabilité, (…) compétitivité (…), tant au niveau des sociétés qu’au niveau des personnes physiques ».

Dans ce contexte, le Comité consultatif de la fiscalité avait été invité à faire des propositions concrètes « d’amélioration du système fiscal et d’augmentation de l’attractivité ». Le premier ministre annonça quelques mesures phares : une législation sur les prix de transfert conforme aux règles et principes internationaux, la modernisation du régime fiscal relatif à la propriété intellectuelle, l’introduction d’une réserve immunisée pour investissement par les PME ainsi qu’un mécanisme d’intérêt notionnel.

Source: ACE - February 2017 

Cookie notice

We care about your privacy. We only use cookies strictly necessary to ensure the proper functioning of our website. You can find more information on cookies and on how we handle your personal data in our Privacy and Cookie Policy.