Aller au contenu principal

Comment pouvons-nous vous aider?

  • Dernière mise à jour: 07-04-2020

Pensez à la vie privée des employés, y compris celle des personnes susceptibles d'être infectées. Il est important de noter en particulier ce qui suit :

Vous ne pouvez pas effectuer de tests sur vos employés. Il est préférable de demander poliment à un employé ayant de la fièvre de consulter le médecin du travail. Mieux encore, demandez à vos employés de rester chez eux s'ils ont l'impression de développer des symptômes (et soutenez-les plutôt que de les stigmatiser, bien entendu).

Rien ne vous empêche d'effectuer des prises de température corporelle des employés ou des visiteurs (l'autorité belge de protection des données considère qu'il ne s'agit pas d'un traitement de données à caractère personnel), mais assurez-vous qu'il n'y a pas d'enregistrement ou de traitement supplémentaire de données à caractère personnel.

Vous ne pouvez pas divulguer les noms des employés infectés (même en interne). Le fait qu'une personne soit infectée ou non est une donnée à caractère personnel relative à la santé et il vous est interdit de la divulguer sauf :

  • dans la mesure où cela est nécessaire pour respecter les obligations en matière d'emploi et/ou de sécurité sociale, ou
  • dans la mesure nécessaire pour protéger les "intérêts vitaux" de l'employé (par exemple, pour appeler les services d'urgence si l'employé n'est plus physiquement capable de le faire).

Et non, n'informez pas les collègues de l'employé même si vous avez son consentement. Compte tenu de la nature hiérarchique de la relation employeur-employé, le caractère "libre" du consentement de l'employé peut être remis en question.

Les orientations les plus récentes des autorités compétentes sont disponibles en ligne:

Préparez une stratégie de communication

Si vous n'en avez pas encore pour les situations de crise, il est grand temps de préparer une telle stratégie. En cas d'infection ou d'épidémie dans votre entreprise, il est préférable de maîtriser le message. Ceci est valable pour COVID-19 ainsi que pour d'autres situations (ransomware et autres incidents).

Activez votre plan de continuité de vos opérations

Un tel plan est une bonne pratique et même obligatoire dans certains secteurs critiques tels que le secteur financier. Le plan décrit ce qu'il faut faire si les bureaux ne peuvent plus être utilisés et devrait idéalement prévoir des locaux alternatifs.

Le travail à domicile n'est pas synonyme de perte de contrôle 

À condition de fixer des règles claires au préalable et de respecter les lois en vigueur. Les outils de pointage virtuel et de contrôle informatique sont autorisés dans certaines circonstances. Dans la plupart des pays de l'UE, vous devez d'abord informer correctement les travailleurs de la possibilité de contrôle, parfois même en associant le conseil d'entreprise à un processus de consultation. Veillez à le faire avant de mettre en place votre système de surveillance.

Le travail à distance peut mettre en danger les informations commerciales et les données à caractère personnel, selon les outils choisis

Veillez à ne pas perdre la protection qu'offre le travail au bureau, comme la confidentialité des informations commerciales et la protection des données à caractère personnel relatives à vos employés. Vérifiez attentivement les conditions d'utilisation de tout outil de partage d'écran ou de vidéoconférence que vous souhaitez utiliser, car certains permettent au fournisseur de réutiliser le contenu partagé ou d'analyser les conversations.

Réexaminez les accords d'externalisation informatique

Les dernières semaines ont montré que même lorsque les entreprises et les organisations ne ren-contrent pas de problèmes elles-mêmes, leurs fournisseurs peuvent en rencontrer, ce qui peut avoir un effet négatif sur leur activité. Par conséquent, dans le contexte informatique, il est prudent de réexaminer les accords d'externalisation et de vérifier l'impact des éventuelles défaillances de livraison des fournisseurs de services externes.
 

Avis de cookie

Notre site web utilise des cookies uniquement lorsqu'une vidéo est regardée. Les vidéos proviennent de YouTube, un service de Google. Notre site web n'utilise pas de cookie de traçage ou de cookie de tierce partie lorsque l'on ne regarde pas de vidéo. Vous trouverez plus d'informations sur notre politique en matière de vie privée/cookies ici.